20 juin 2016

Le cépage du vin

Le vin est issu d’un long processus qui démarre avec le choix de la vigne. Il faut en effet choisir les cépages suivant le type de vin que l’on désire obtenir. Il existe plus de 10 000 cépages dans le monde que l’on sélectionne suivant le climat et la qualité de ses terres. Ce choix est capital dans la réalisation d’un bon vin.

Les cépages en quelques mots

Il existe plusieurs types de vignes. Ceux utilisés pour créer du vin se nomme Vitis viniféra. Né en Europe ou en Asie Mineure, il a été sélectionné au fil des ans pour ses qualités gustatives et amélioré par le travail des hommes. Ce long travail a permis de créer plusieurs variétés, les cépages.

Pour produire un grand vin, le raisin doit être naturellement de haute qualité. Le choix du lieu de plantation est d’une grande importance. En effet, pour un bon développement, il faut connaître ses besoins : climat doux ou frais, beaucoup de soleil… La nature du sol est également importante. À chaque cépage ses caractéristiques, qu’il faut respecter pour obtenir un vin de qualité.

Les vins de Provence profitent d’un large ensoleillement, d’un relief varié et d’un climat doux toute l’année. L’exposition au soleil est multiple et créée un large panel de cépages.
Il y a plus de vingt cépages d’appellation d’origine de la Provence.

Les cépages de Provence

Une douzaine de cépages de Provence entrent dans l’élaboration de grands vins. Le vin rouge de Provence est réalisé à partir de différents cépages dont le syrah, riche en tanin et aux notes vanillées, le grenache – très utilisé pour le vin Aix en Provence – aux notes épicées ou encore le cinsault – cépage d’origine provençale –  au goût très fin. On peut encore ajouter le tibouren, cépage provençal typique, aux arômes riches, le mourvèdre qui pousse sur les sols calcaires et très chauds et aux arômes fleuris ou encore le carigan, aux arômes herbacés.

Le vin blanc Provence est issu de cinq cépages : le rolle aux parfums d’agrume, l’ugni blanc très fin, la clairette aux notes de fruits, le sémillon avec ses notes de miel et enfin le bourboulenc blanc – ou doillon – cépage tardif et très fin.

Le vin rosé Provence est principalement issu d’un mélange de cépages à base de carigan et de mourvèvre.

On retrouve ces cépages provençaux sur les terres particulièrement bien adaptées du Domaine des Oullières.

Dans la même thématique :
Le gel : bête noir des viticulteurs
Le palissage
La mise en bouteille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *