20 janvier 2019

Les fûts de chêne – comment sont ils fabriqués?

futs de chene provence wine red wine vin rouge de provence bon vin rouge

Au Domaine des Oullières, certains de nos vins sont élevés en futs de chêne. Nous reviendrons dans un futur article sur ces différents vins, mais nous voulions dans un premier temps vous parlez de comment sont fabriqués les fûts de chêne.

Tout d’abord, et ce n’est pas surprenant, la qualité d’un tonneau dépend de la qualité du bois qui est utilisé. Étape fondamentale dans la fabrication d’un tonneau, la sélection du bois en tant que matière première conditionne non seulement la qualité du fût mais aussi celle de ses arômes.

Le rôle des merrandiers dans la production des fûts de chêne

Les fournisseurs des tonneliers sont des merrandiers. Ils produisent des merrains, c’est-à-dire des produits rectangulaires du fendage du bois qui ont une épaisseur entre 18 et 35 millimètres et une largeur entre 40 et 120 millimètres qui servent pour la fabrication des futs de chênes.

Après abattage, le chêne est fendu et débité en merrains selon les règles du métier pour respecter le fil du bois.

Les merrandiers font généralement sécher le bois sur leurs sites, à proximité des forêts et loin de toute pollution. Parfois, les tonneliers font eux-mêmes le séchage.

 

Des chênes qui seront transformés en fûts

Un séchage naturel de 18 à 24 mois est privilégié, un merrain ne doit, ni être trop jeune, ni trop âgé. Trop jeune, il amène de la verdeur au vin, trop âgé il est pauvre en composés utiles au vin. Pluie, vent et soleil participent, à leur rythme, à l’affinage des merrains.

En se déshydratant naturellement, les fibres du bois se resserrent et assurent une meilleure étanchéité. Le lessivage par l’eau les débarrasse des éléments pouvant apporter de l’amertume au vin. Le bois développe des composés aromatiques complexes.

Les tonneliers vont ensuite choisir eux-mêmes leurs merrains en fonction des besoins de notre clientèle. Une attention particulière est portée au grain, fin ou mi fin selon la demande, puis à l’origine des forêts qui aura son importance sur le style de la barrique.

 Les étapes de la fabrication d’un fût de chêne

Le travail du tonnelier peut enfin commencer véritablement et se décompose en différentes étapes.

Transformation des merrains en douelles

Première étape de fabrication du fût, les merrains arrivés à  maturité sont placés manuellement dans une machine numérique de précision afin d’être transformés en douelles. Une douelle, ou douve, est une pièce en bois de chêne qui forme avec d’autres la paroi des tonneaux.

La mise en rose

C’est l’étape de montage des douelles, réunies en tronc de cône dans un cercle de métal. Elles seront maintenues par des cercles provisoires ajustés à  l’aide d’une chasse et d’un marteau.

La chauffe

Fabrication des fûts de chêne

 

 

Le fût est ensuite mis à  chauffer sur brasero de bois de chêne en vue de son cintrage. Une fois sa forme définitive obtenue, vient alors l’étape très importante de la chauffe, afin de cuire le bois en profondeur et lui donner toutes les qualités aromatiques qui lui permettront de s’accorder avec le vin. Certains tonneliers préfèrent une chauffe longue, douce et pénétrante. Une chauffe longue, contrairement à la pensée commune, permet d’éliminer l’excès de tanins, d’arômes et privilégier avant tout l’élégance.

Fabrication des fonds

Les fonds, découpés numériquement et assemblés par goujons, sont insérés manuellement dans le jable à  l’aide d’un tire-fond.