13 juin 2016

La conservation du vin

Étape indispensable afin de conserver tout le goût et les arômes d’un vin, la conservation nécessite de respecter un certain nombre d’étapes. Si, en effet certains vins comme les vins de garde ne nécessitent pas de conservation spécifique, en revanche de nombreux autres requièrent de l’attention si vous ne voulez pas que votre précieuse bouteille bouchonne ou se transforme en vinaigre !

Une conservation indispensable

La conservation du vin constitue sans doute l’étape la plus négligée même chez certains fins gourmets car elle nécessite un soin tout particulier. Certains vins de Provence ne se conservent en effet pas de la même façon qu’un vin rouge ou qu’une bouteille de vin blanc de Provence ou d’une autre exploitation viticole. Un milieu approprié et une température optimale doivent en effet être respectés, de même que la position couchée de la bouteille de vin rosé de Provence. L’absence de lumière reste également cruciale afin de conserver votre vin dans les meilleures conditions possibles. Parce que le vin vit même en bouteille et se bonifie avec le temps, les conditions de transport et de stockage peuvent en altérer la nature et surtout la qualité.

 

Respecter les conditions de conservation

Afin de respecter un vin et le conserver dans des conditions idéales, celui-ci doit être stocké dans un environnement sombre à la ventilation appropriée, avec une température située entre 11 et 12°C et un taux d’hygrométrie d’au-moins 70%. Si le vin rouge de Provence ou tout autre vin d’Aix en Provence mérite une attention particulière, c’est pour en conserver tout l’arôme car la plupart des bouteilles sont munies d’un bouchon en liège ou en chêne et peuvent facilement bouchonner dans un environnement trop sec, trop lumineux, ou si le vin ne repose pas suffisamment. Une cave à vins constitue l’équipement nécessaire à la conservation des bouteilles, et les férus de dégustation veilleront aussi aux conditions particulières selon le cépage et la nature du vin. Rouge, rosé ou blanc, les arômes fruités et la teneur en tanin diffèrent et des subtilités peuvent alors apparaître. Les puristes apprécieront ainsi d’accélérer ou de ralentir la conservation du vin de Provence en modifiant la température afin d’obtenir un arôme plus ou moins délicat et sophistiqué.

Dans la même thématique : 

Le vin et la santé
Le rosé de Provence poursuit son ascension 
Le rosé dépasse les frontières

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *