Close

12 avril 2021

Le gel et les vignes en Provence

gel-vignes-provence-cep

 

Le gel et les vignes ne font pas forcément bon ménage comme vous avez sans doute pu le constater la semaine dernière. Nous vous expliquons ici ce que le gel peut faire aux vignes.

 

 

 

Le gel et les vignes en Provence : différents aspects pour les différentes saisons

 

 

Il faut savoir que le gel va avoir différents aspects suivant la période à laquelle celui-ci se produit.

 

En automne, nous parlons essentiellement de gelées précoces. Pour ce qui concerne le gel et les vignes, nous parlons ici d’un effet potentiellement préjudiciable sur les jeunes vignes. En effet, leur cycle végétatif est souvent plus long que pour les vignes plus âgées. Ces gelées sont appelées précoces lorsque celles-ci ont lieu avant que les vignes ne perdent leurs feuilles.  Celles-ci seront néfastes pour les jeunes vignes si elles descendent en dessous de -2.5°C.

 

En hiver, il faut dire qu’en Provence, le gel et les vignes ne se conjuguent pas de manière trop néfaste. En effet, il faudrait qu’il fasse moins de -15°C pour que les bourgeons, les bras et la souche soient touchés. Heureusement, cela n’arrive pas très souvent en Provence. Nous disons heureusement, car lorsque cela arrive, cela peut aller jusqu’à causer la mort de la souche de vigne.

Le gel et les vignes : en Provence, nous tremblons jusqu’aux Saints de glace

 

Ce que nous connaissons le plus en Provence, c’est le gel au Printemps. Comme celui qui vient de se produire.

En effet, au printemps, la vigne est très sensible à cette période. Les jeunes feuilles viennent juste d’apparaitre et sont riches en eau. C’est à cette période là qu’en Provence les vignes souffrent le plus du gel. Avec cette richesse en eau en effet, les vignes peuvent geler dés -2° alors que lorsque la vigne est plus sèche, elle peut résister des températures de -4° ou -5°C. La bonne nouvelle c’est que ce type de gel ne cause pas la mort de la vigne…. La mauvaise par contre, c’est que celle-ci peut causer la destruction d’une récolte.

 

Nous avions eu de très beaux jours avec des températures relativement hautes. Aussi, la sève est montée, les bourgeons et les jeunes feuilles ont commencé à se dévoiler. Sous l’effet du gel, les bourgeons et les feuilles deviennent marron et se dessèchent. Lorsque nous constatons les bourgeons et les feuilles, c’est comme s’ils avaient brulé. Aussi c’est pour cela que certains viticulteurs disent que « ça crame » ou que « ça grille ».

Nous avons été touchés en Provence. L’état des dégâts restent à être vraiment connus. Toutefois, nous pensons être un peu plus chanceux que certains de nos collègues. Néanmoins, nous n’arrêterons de trembler qu’après les Saints de Glace, en Mai, quand normalement les gelées printaniéres s’arrêtent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *